Présidentielle : Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous les deux ont des propositions sur le pouvoir d’achat

Depuis l’entame de la campagne présidentielle 2022, Marine Le Pen se focalise sur l’optimisation du pouvoir d’achat. De son côté, le président sortant, Emmanuel Macron, défend un bilan qui voudrait augmenter le pouvoir d’achat et veut aller plus loin.

Pour cela, on constate que tous les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle 2022 ont leurs propositions sur le pouvoir d’achat, mais en détail, quelles sont les propositions de chaque côté ?

La proposition d’Emanuel Macron sur le pouvoir d’achat

Emmanuel Macron fait valoir le bilan de son quinquennat lorsqu’on parle de pouvoir d’achat. Ainsi, le président sortant se focalise sur la baisse de l’impôt sur le revenu, la suppression de la taxe d’habitation, le chèque énergie qui a été augmenté de 100 à 150 euros par an, l’allocation adulte handicapé (AAH) de 800 à 900 euros, l’indemnité inflation de 100 euros a été versé à 38  millions de Français, l’augmentation de prime d’activité ou l’indemnité inflation de 100 euros versée à 38 millions de Français qui gagnent moins de 2000 euros par mois.

Baisser les impôts

Emanuel Macron souhaite continuer de baisser les impôts à hauteur de 15 milliards d’euros dont 8 milliards pour les ménages et 7 milliards pour les entreprises. 

Le président sortant promet de supprimer la redevance audiovisuelle adossée à la taxe d’habitation et un allègement de la fiscalité sur les successions. 

En outre, le président candidat veut aussi réduire les impôts des couples qui vivent ensemble et « comme s’ils étaient mariés ou pacsés ».

Travail, salaire, prestation

L’une des mesures les plus discutées et les plus contestées du programme d’Emmanuel Macron est le conditionnement du RSA à 15 ou 20 heures d’activité d’insertion. D’ailleurs, le président sortant souhaite aussi tripler le plafond de la prime sans charges sociales ni fiscales pouvant verser les entreprises à leurs salariés.

Pour le cas des indépendants, le candidat président propose la baisse des charges de manière à  ce que « le revenu augmente de 550 euros par an quand on gagne l’équivalent du Smic ».

L’adversaire de Marine Le Pen au deuxième tour veut aussi obliger les entreprises qui versent des dividendes à partager leurs profits avec leurs salariés, ou encore favoriser le cumul emploi-retraite.

Au moment où le taux de chômage est très élevé, Emmanuel Macron veut aussi prendre la réforme de l’assurance chômage au sérieux pour la rendre plus stricte quand trop d’emplois sont non pourvus et plus généreux.

Crédits : Pexels

Les propositions de Marine Le Pen

La candidate du Rassemblement National, Marine Le Pen, axe sa campagne présidentielle sur le pouvoir d’achat dont elle a très tôt perçu l’importance auprès des Français. En fait, Marine Le Pen promet aux français de redonner 150 à 200 euros de pouvoir d’achat par mois.

Sur ce, le principal argument de l’adversaire d’Emmanuel Macron est la baisse de la TVA. Elle souhaite baisser la TVA de 20 à 5.5% sur les produits énergétiques tels que les carburants, fioul, gaz et électricité.

En outre, Marine Le Pen veut aussi supprimer les hausses de taxes sur les carburants décidées entre 2015 et 2018, et instaurer une TVA à 0% sur un panier de 100 PPN.

Baisser les impôts

Tout comme le président sortant, la candidate du Rassemblement National s’appuie sur la baisse des impôts pour optimiser le pouvoir d’achat, ainsi, elle prévoit 19 milliards d’euros de baisse d’impôts pour les ménages sur un quinquennat. A remarquer, son adversaire, Emmanuel Macron, propose 7 milliards de baisse d’impôts pour les ménages.

Par la suite, la candidate qualifiée pour le deuxième tour de la présidentielle cible particulièrement les jeunes. Pour cela, elle veut également « encourager leurs projets et leur entrée dans la vie active ». En effet, Marine Le Pen propose de créer un chèque-formation mensuel de 200 à 300 euros pour les apprentis, les alternants et leurs employeurs. Elle propose aussi d’exonérer  tous les jeunes (actifs moins de 30 ans) des impôts sur le revenus pour qu’ils « restent en France et y fondent leur famille ». Apparemment, la candidate du Rassemblement nationale propose de supprimer l’impôt sur les sociétés pour les jeunes entrepreneurs moins de 30 ans pendant les 5 premières années pour les éviter de partir à l’étranger.

En outre, l’adversaire d’Emmanuel Macron souhaite instituer une part fiscale complète dès le deuxième enfant. Pour cela, elle veut doubler le soutien aux mères qui sont isolées en élevant des enfants. Ainsi, elle veut créer un prêt à 0% pour les jeunes familles françaises. Ce prêt pourrait être transformé en subvention pour les couples qui auront trois enfants.

Renationaliser les autoroutes

La candidate du Rassemblement National veut baisser de 15% les péages et privatiser partiellement l’audiovisuel public par le biais de la renationalisation des autoroutes.

Marine le Pen veut également supprimer les impôts sur l’héritage direct pour les classes moyennes et les familles modestes. Ainsi, elle veut exonérer les donations des parents ou des grands-parents à leurs enfants et petits-enfants jusqu’à 100000 euros par enfant tous les 10 ans.

Quant au salaire, la candidate du Rassemblement national veut encourager les entreprises à augmenter les salaires en exonérant de cotisations qui augmentent de 10% leurs salariés qui gagnent l’équivalent de moins de trois SMIC.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe

spot_imgspot_img

More like this
Related

Roblox : la révolution du gaming !

Roblox est un jeu en ligne qui a révolutionné...

Robux Roblox : c’est quoi ? Comment ça marche ?

Les amateurs de jeux vidéo savent très bien ce...

4 conseils pour un weekend réussi entre amis !

Au bout de cinq jours d’affilé de travail en...